Gilets Jaunes:
Revendications & Stratégies

gilet jaune

Il n'y a pas de profil type du ou de la "gilet jaune". Nous sommes des campagnes, des villes, des quartiers dits "sensibles", nés ici ou ailleurs, nous sommes pauvres ou pas, salariés, patrons, intérimaires, chômeurs, retraités, handicapés ou valides, de tous les bords politiques classiques, bref nous sommes issus de l'ensemble de la société française.

Cela fait près de quarante ans qu'au gré des gouvernements nos difficultés s'accumulent. Les services publics sont constamment visés et démantelés petit à petit. Le chômage aidant, il est difficile de s'insérer professionnellement, et finalement, même avec un revenu régulier, on ne se sort pas forcément des difficultés. C'est ce ras-le-bol de la pauvreté et de la galère (la sienne ou celle des autres), de l'inefficacité politique des dirigeants successivement élus, et surtout la pression financière injuste envers la majorité des gens (dont les plus pauvres) notamment par l'intermédiaire de taxes sur les frais incompressibles (carburant, électricité, gaz...) qui a généré ce mouvement et qui explique sa persévérance.

Les gilets jaunes ne sont pas des contre les impôts, ils servent à la mise en place de notre système d'éducation et de santé, de transport (qui ne nous appartient plus désormais). Les gilets jaunes ne sont pas non plus une réminiscence d'un quelconque mouvement nationaliste ou traditionnaliste. Nous nous battons pour le respect de la devise de la France:

Liberté (de tous), Egalité (entre tous) et Fraternité (avec tous).

Les revendications

Retour

Politique (revendications prioritaires)

Dissolution de l'assemblée nationale et mise en place d'une assemblée constituante

Arrêt de l'ensemble des réformes en cours (éducation, santé, retraites...)

Institutions et démocratie

Le RIC en toute matière. C'est le seul outil qui permettent de lutter contre les lobbies

Reconnaissance du vote blanc et de l'absention

Ecologie

Stop à la contrainte financière sur les gens qui n'ont pas le choix de faire autrement

Sanctions sur les industriels et les grands groupes pollueurs, ou responsables de la dégradation d'écosystèmes

Déconstruction du modèle de l'hyperconsommation

Favoriser les circuits courts et la saisonnalité. Taxations douanières des importations alimentaires inutiles

Bref, il faut des actes réfléchis et concrets pour lutter contre les dérèglements climatiques et écosystémiques, ainsi que pour la protection des espèces

Services publics

Redonner les moyens de fonctionner aux services publics, en particulier ceux de la santé et de l'éducation

Imposition et taxes

Baisse de la taxation des énergies (carburant, électricité)

Arrêt des taxations des petits revenus et hausse immédiates de l'AAH et du minimum vieillesse

Retour de l'ISF avec réduction si investissement dans des entreprises françaises (hors CAC40)

Augmentation de la taxation des revenus financiers et des opérations boursières

Société

Hausse du SMIC horaire

Annulation de la loi PACTE

Retour en gestion publique des concessions des autoroutes

Justice

Libération et amnistie des gilets jaunes condamnés et emprisonnés

Condamnation des tous les agents des forces de l'ordre ayant commis des violences

Condamnation des donneurs d'ordres : préfets et ministre

Le cœur du problème

Retour

Toute cette crise est liée à une idéologie que l'on impose aux peuples alors qu'il n'en veulent pas. Le capitalisme est un système qui permet la réussite de chacun mais qui favorise tout de même ceux qui sont déjà riches. Il n'est pas parfait mais le néo-libéralisme, dont la doctrine est la liberté totale des marchés et qui impose la loi du marché aux peuples est un vrai problème.

Le néo-libéralisme rend le capitalisme anarchique et permet la loi des personnes ou groupes ou entreprises les plus riches. Il crée une justification de la prédation économique des systèmes publics et sociaux au titre de la rentabilité. Il érige la recherche de bénéfice comme ligne de conduite au détriment des entreprises et de leurs salariés. Le pouvoir qu'il donne aux grands actionnaires est contre productif au vu de la nécessité humaine et sociale.

Le refus de ce néo-libéralisme s'est notamment fait remarqué lorsque les français ont voté "non" au référendum de 2005 (choix non respecté) sur le traité de Lisbonne, les anglais ont voté le brexit qui n'est pas encore effectif et qui ne se fera peut-être pas.

Nous ne sommes pas contre l'Europe mais sa doctrine économique et sociale nous tire vers le bas et entraîne la montée des partis extrémistes. Il faut bâtir l'Europe autrement.
Nous ne sommes pas pauvres à cause d'autres pauvres mais car certains aspirent les richesses du monde et les gardent.

Le président de la république pense qu'il a été élu pour son programme. Or il a été élu car les français ne veulent pas d'un gouvernement raciste ou xénophobe. Cette crise peut être interprétée comme un rappel de cette réalité démocratique.

Buts et stratégies

Retour

Notre but

Certains croient peut-être que les quelques miettes données par le gouvernement sont justes et correspondent à nos attentes. Elles sont principalement données par le gouvernement pour satisfaire une partie de l'opinion et des gilets jaunes dans le but de réduire le mouvement jusqu'à son essouflement naturel (et toutes les stratégies dans ce sens ont été utilisées: pourrissement, amalgames, digression, insultes). Si nous acceptons ces quelques gestes, alors nous serons obligés de revenir dans la rue l'an prochain, puis l'année d'après, puis l'année d'après, etc, bref c'est déjà ce que font les français depuis des décennies, et rien ne s'améliore. La politique actuelle nous pousse toujours plus bas au fil des ans et si nous combattons avec une vision à court terme, alors nous sommes condamnés à nous battre sans cesse pour de petites victoires qui n'en sont pas.

C'est pourquoi nous demandons en priorité la dissolution de l'assemblée nationale et la mise en place d'une assemblée constituante dont le but principal sera d'inscrire le RIC dans la constitution. Le RIC est un moyen pour le peuple de s'assurer du respect de ses intérêts lors des décisions gouvernementales et des lois votées (lutte contre les lobbies) , ainsi que de la destitution de représentants élus ne satisfaisant aux exigences auxquelles ils ont prétendu. Une fois le RIC établi, libre au peuple de mettre en place le système politique qu'il souhaite. et de lancer tous les débats nécessaires pour ajuster les législations existantes.

Stratégies

Les manifestations hebdomadaires continuerons tant que ce gouvernement sera en place. Malgré les faits de violences policières, en dépit du silence des médias principaux, nous sommes toujours là, chaque samedi, en particulier car de nombreux gilets jaunes travaillent.

Il faut néanmoins donner un autre axe de lutte. Il nous faut dès maintenant anticiper et présenter des listes municipales dans le plus de villes et villages possibles. De nombreuses villes, de nombreux villages peuvent aisément être conquis par des gilets jaunes.

Le travail municipal n'est pas facile mais cela donnera l'occasion de commencer le travail démocratique (RIC local) et de réfléchir à la mise en place d'une partie de nos revendications au niveau local. Et de la base, avec suffisamment d'élus, nous pouvons avoir un autre type de poids, même entrer au sénat, et avoir une plus grande portée médiatique.

Cet aspect des municipales est important, il ne faut pas mettre tous les œufs dans le même panier, d'autant que de nombreux gilets jaunes ne se rendent pas aux manifestations (peur, manque de moyen) mais s'investiraient facilement sur cet axe de la lutte.